^

Moulin
(voir en bas)

Mise à jour
13 mars 2015

Document1

Document2

Document3

3 documents anciens

Back

Famille Dardel

La concession des moulins
8 juin 1513


Voici un extrait du livre d'Olivier Clottu : "Les anciens Moulins de Saint-Blaise et autres engins" paru aux Éditions de la Commission du 3 Février en 1979.

Un grand meunier, Jean Dardel

Claude d'Arberg, seigneur de Valangin, accense en 1503 à Jean Dardel de Villiers tout le cours du Seyon depuis Villiers jusqu'à Dombresson. Cette concession est remise à Anthoine Paillard dit-Monnier de Dombresson en 1512 ; Jean Dardel a quitté le Val de Ruz pour reprendre les moulins de Saint Blaise qui avaient grand besoin d'un homme énergique pour être relevés car ils étaient en ruine. Averti de ses capacités, le gouverneur du comté Louis de Diesbach, bailli pour les quatre villes de Berne, Lucerne, Fribourg et Soleure,

... a mys, donné, laissé, accensé, octroyé et delibéré à Jehan Dardel demourant a Sainct Blaise présent et recevant pour luy et pour ses hoirs quelconques les deux mollins et le bapteur de Sainct Blaise, les maisons, mollins et bapteurs, leurs cheseaux et chesayement avec la place entre les deux mollins, ensemble le corps d'aigue d'icealx. Lesquelz maisons tant desditz mollins que bapteurs ledict Jehan pourra et debvra, sil veult, luy et sesdicts hoirs relargir, regrantir, maisonner à son voulloir et plaisir et y faire et édiffier quelque arnois et engin que bon luy semblera à luy ou les siens. Lesquelz mollins, bapteurs, maison d'iceulx, cheseaux et place, ensemble lesdictz fondz, tresfondz, corps d'aigue et toutes et singuliers leurs propres en héritage perpétuel. Lesquelz mollins et bapteurs, ledict Jehan et les siens que dessus auront les monnans moutères et toutes aultres et singulières droictures, appartenances. Lesquelz monnans et aultres acoustumées seront tenuz leurs et leurs héritiers mouldre et batre esdicts mollins et bapteurs comme ilz ont faict paradvant le temps passé sur peyne et danger qui peult estre ainsy qui est de bonne coustumes avec l'amende sellon les us et coustumes dudict lieu. Et ne debvra, ne pourra faire ne édiffier en toute la chastellanie aultres mollins et bapteurs quel lieu que ce soit en tout le ressort et le mandement d'icelle chastellanie du pont de Tielle. Lesquelz mollins ledict Jehan debvra et sera tenu, luy et les siens, tenir, maintenir et entretenir, gouverner et conduyre en bonne sorte, en façon et manière que le peuple y puisse faire son affaire et besoignie bien deuement comme est de bonne coustume. Et de toutes réparations, maintenance et édiffices et réédiffiecements, ledict Jehan en demeure chargé pour luy et ses hoirs. Et mesdictz Seigneurs et leurs successeurs quicte. Et pour la réparation, entretenements et réfaction des rouaiges desdicts arnoys, mollins et bapteurs, ledict Jehan Dardel, luy et les sesdicts hoirs, pourront faire et prendre du boys et marénaige ès boys de mesdictz Seigneurs moyennant quilz preignent congé et licence comme lon faict icy pouravant. Et auront mesdictz seigneurs et leurs successeurs leur grain et mouture à cause de leur chasteau du pont de Tielle...

Prix de cette mise: pour les moulins: quatorze muids de froment, deux livres de cire et sept livres faibles au lieu des porcs anciennement dus. Pour le bapteur : huit livres, huit sols et vingt cinq livres d'œuvre battue (étoupe de chanvre). A payer le jour de la Saint Martin d'Hiver (11 novembre) à l'hôtel du Pont de Thielle. Acte du 8 juin 1513. Voir aussi le premier document en haut à gauche.

Nous avons tenu à reproduire en grande partie cet accensement d'importance primordiale. Résumons ce texte indigeste auquel nous avons mis la ponctuation pour le rendre plus lisible. Il existe de lui plusieurs copies d'une graphie variable. Jean Dardel reçoit en propriété personnelle, perpétuelle, exclusive et transmissible, les moulins et rebatte, leurs installations et cours d'eau : cette cession inhabituelle est probablement due aux travaux considérables déjà effectués par le bénéficiaire. Jean Dardel peut et doit les améliorer, aménager et agrandir ; il est autorisé à prendre du bois à cet effet dans les forêts seigneuriales. Il tiendra convenablement les moulins pour ses clients.


Trois documents anciens

Les documents en haut à gauche nous ont été fournis par Magalí Dardel. Il sont probablement postérieurs, je dirais début XVIIIe siècle, car d'une orthographe encore archaïque mais plus cohérente que celle du texte ci-dessus. Cliquer sur chaque image pour l'agrandir.


Petit lexique, à compléter...

Accenser Donner en concession contre une redevance.
Acoustumées Clientèle habituelle.
Arnois Ensemble d'engins.
Auget En hydraulique, espèce de seaux ou de godets placés à la circonférence d'une roue pour recevoir l'eau qui la fait mouvoir. Les roues à augets reçoivent l'eau par-dessus ; les roues à aubes la reçoivent par-dessous.
Bapteur voir rebatte
Chastellanie Fief du châtelain.
Cheseaux Emplacement pour construire une maison.
Corps d'aigue Cours d'eau (?)
Deuement Dûment.
Hoirs Héritiers.
Marénaige Bois d'œuvre. Le droit de marennage octroie la permission de couper du bois de construction dans les forêts du seigneur.
Mollins Moulins.
Monnans Clientèle obligée du meunier.
Moutère ???
Muid Mesure de volume de grain, valant à Paris environ 1,8 m3, mais un muid de liquide ne fait que 300 litres et les unités varient considérablement selon les siècles et les lieux.
Raisse Scierie.
Rebatte Sorte de moulin à huile ou à fruits à meule conique dans un bassin de pierre circulaire. Elle peut aussi servir à écraser le chanvre.
Réfaction Réfection, remise en état.
Rouaiges Rouages.
Tresfondz Propriétés (?)

Mécanisme du moulin
Le mécanisme du moulin selon Olivier Clottu (op.cit.).

Deux photos tirées de l'article de Wikipedia sur les meules à grains :

Rouet denté et lanterne

Meule courante et anille


Voir aussi les images des moulins de Saint-Blaise.


Famille Dardel

Site map