Top of page
Haut
Armoiries Dardel
Mise à jour
19 décembre 2016

Famille Dardel

Armoiries Dardel

Music

Musique

UK flag

Deutsche Flagge

España

Svensk

La famille Dardel

La famille Dardel est originaire des bords du lac de Neuchâtel, en Suisse. On trouve une trace de nos ancêtres à Villiers, au Val de Ruz, dès le 14e siècle. C'est de là que vient le meunier Jean Dardel, qui obtient en 1513 la concession pour exploiter des moulins à Saint-Blaise, au bord du lac. Après les meuniers, on trouve à partir du 18e siècle des Dardel officiers (au service mercenaire de puissances étrangères), juges, chirurgiens, pasteurs.

Églises
La carte historique ci-contre présente les églises du canton de Neuchâtel construites avant la Réforme. Quasiment tous les lieux représentés ont vu la naissance ou le mariage d'un membre de la famille Dardel. Saint-Blaise est tout au Nord du lac de Neuchâtel, et Villiers, au Val-de-Ruz, est marqué en rouge. C'est de là que Jehan Dardel le meunier est descendu à Saint-Blaise en 1513. Dans les premières générations de sa descendance (voir généalogie), la plupart des individus proviennent de l'un ou l'autre de ces villages, villes ou bourgades.

La Suisse et la Suède
Trois siècles plus tard, en 1810, Georges-Alexandre Dardel, au cours de pérégrinations comme capitaine d'un régiment servant la couronne d'Angleterre, s'éprend d'une comtesse suédoise, et il est anobli par le roi de Suède. Il a le droit dorénavant d'orner son nom d'une particule, et peut donc s'appeler "von Dardel" à la germanique ou "de Dardel" à la française, à sa guise. Il reviendra en Suisse dès 1816, mais son fils Fredrick (Fritz) et sa fille Augusta prendront racine en Suède et y auront une nombreuse descendance.

Voir l'extrait sur la famille Dardel publié par le Riddarhuset, ou "Maison royale de la noblesse suédoise", ainsi que des images et le texte suédois de l'acte d'anoblissement.

Certains Dardel ont émigré dès le XVIIIe siècle en France, mais la plupart des nombreux Dardel de France s'y sont établis il y a une centaine d'années, parfois moins. Nous avons aussi des cousins au Chili, en Argentine, en Australie, au Kenya ...

BouteilleDe nombreux Dardel, vivant dans une région viticole, se sont établis comme vignerons, non seulement à Saint-Blaise mais aussi en Australie.

D'autres familles Dardel sont originaires de Savoie (Genevois et Pays de Gex) et d'autres régions de France, notamment du Vexin. Un village de la région de Genève, Arthaz, s'appelait Dardel en 1178, et il s'y trouvait une maison forte appelée la Bâtie-Dardel, qui fut détruite en 1589 par les Genevois. Il ne nous a pas été possible jusqu'à présent d'établir un lien entre ces familles et la nôtre originaire de la région de Neuchâtel. Voir à titre d'information la page sur la "Bâtie Dardel".


Généalogie

Notre cousin Jean-Paul Dardel, qui habitait Hendaye, a établi un arbre généalogique gigantesque qui remonte au fameux meunier Jean Dardel. Vous avez pu admirer et consulter cet arbre exposé lors des réunions de 1995 à Moissac et 1999 à Saint-Blaise. Il a publié un ouvrage généalogique sur la famille. Celui-ci contient une foule de données et de documents annexes. L'ouvrage a été remis à jour en janvier 2004. Voir les détails du livre dans une page séparée.

Par ailleurs, François de Dardel, de Paris, a transféré de son côté cette généalogie sur ordinateur. La généalogie complète, à partir de Jehan le meunier, peut être consultée en cliquant sur ce lien. L'ouvrage de Jean-Paul a été transcrit en partie en pages HTML. Il y a maintenant 16'000 pages web et plus de 500 images couvrant 5360 noms dont 18 générations Dardel dans cette base de données en ligne, qui n'attend qu'un mot de vous pour être corrigée, mise à jour et complétée. Une mise à jour complète de ces pages est faite trois ou quatre fois par an. Les fiches de plusieurs de nos ancêtres comportent des notes biographiques.


Nils DardelParmi ces descendants, on trouve un peintre célèbre en Suède : Nils Dardel (1888 - 1943), dont je vous propose une galerie de peintures.

Son grand-père Fritz von Dardel, moins célèbre que NIls, était lui aussi peintre, aquarelliste et caricaturiste.



Descendez-vous d'Hugues Capet ?

Les descendants de Georges-Alexandre Dardel peuvent se prévaloir d'être aussi des descendants d'Hugues Capet via la comtesse de Lewenhaupt, l'épouse de Georges-Alexandre. Hugues Capet (env. 941 - 996) fut roi de France de 987 à 996, et fonda la dynastie des Capétiens en se faisant élire par la Chambre des Grands. Un site est consacré à la généalogie capétienne. Si vous ne descendez pas du rameau de Georges-Alexandre, rassurez-vous : il y a tout de même de grandes chances que vous soyez aussi le descendant d'Hugues Capet; rappelez-vous que neuf Français sur dix descendent de Charlemagne...



Noms de famille

Avant le XIVe siècle, les familles n'avaient généralement pas de nom fixe. La plupart des individus joignaient seulement à leur propre nom de baptême celui de leur père, Jean fils de Richard, ou bien le nom du lieu qu'ils habitaient ou dont ils étaient originaires, Henri d'Auvernier, Pierre de Fenin  ou un surnom sous lequel on les désignait, Jean dit Henriot à Couvet, Girard sans tête, Jean qui pleure. Les frères portaient des noms différents. Les enfants même ne s'appelaient pas comme leurs pères. Qui se serait douté que Regnaut Ferachat fut fils de Jaunin-le-Favre, et Ulric dit de Rive, père de Martin dit Malvésie.[1]

Dans les familles aristocratiques du Moyen-Âge, le nom individuel (correspondant généralement au prénom de naissance) est progressivement accompagné par un nom de race patrilinéaire, élaboré à partir d’un fief, d'une caractéristique physique ou morale, du nom, d'une caractéristique, ou de l'exploit d'un ancêtre. À l'usage, ces noms tendent à devenir héréditaires.[2] C'est pourquoi les recherches généalogiques sont quasiment impossibles avant le XIVe siècle, sauf pour les familles ayant une notoriété suffisante pour que des documents d'époque les mentionnent.

Pour compliquer le tout, même les familles aristocratiques ou notables du Moyen-âge donnent du fil à retordre aux généalogistes : en effet, si un homme portait le nom de la terre qu'il possédait, mais épousait une femme ayant une propriété plus prestigieuse, il n'était pas rare que l'homme prît le nom de la plus belle terre et abandonnât celui qu'il portait jusqu'alors. Cette dernière constatation jointe aux précédentes explique sans doute pourquoi il n'a pas été possible jusqu'à ce jour de déterminer les relations entre les Dardel du Genevois (Arthaz), de Savoie et même de Fenin, un village pourtant à quelques lieues seulement de Saint-Blaise. Seules les familles princières permettent de tracer des arbres généalogiques remontant à Charlemagne.

Notre nom
Dardel: «Vieille famille, originaire de Genève, venue dans le pays de Neuchâtel vers 1300.» Je ne sais sur quel document repose cette assertion, empruntée au Nobiliaire de M. J. de Pury. Une Extente de 1330 mentionne à Saint-Blaise «W. filius Henrici Dardel, homo liber domini». On trouve, d'autre part, des Dardel au XVe siècle à Dombresson et au Pâquier.[3]

[1] Frédéric-Alexandre de Chambrier, Histoire de Neuchâtel jusqu'à l'avénement de la maison de Prusse, Charles Attinger, Neuchâtel, 1840, pp. 62-63.
[2] Wikipedia : noms de famille en France
[3] Musée Neuchâtelois, Recueil d'histoire nationale et d'archéologie, Imprimerie Wolfrath & Sperle, Neuchâtel, 1903, p.133.



Association Jehan Dardel

AJD logoUne association a été créée en novembre 2011 dans le but de développer les liens entre les descendants du meunier Jehan Dardel (~1470~1540). Elle est ouverte à tous ceux-ci et à leurs proches. Un site séparé a été créé pour gérer ses activités.



Blasons

Voir une autre page montrant quatre cents blasons de la famille Dardel et des familles alliées.

Huguenin Dardel
A. 1457
Dardel-dit-Munier
B. 1649
Henry Louis Dardel
C. 1721
Jean Jacques Dardel
D. 1721
Jean Pierre Dardel
E. 1742
Georges Alexandre Dardel
F. 1810
Auguste Dardel 1887
G. ~1860
A. Huguenin Dardel Les frères Pierre et Jehan Dardel (non mentionnés dans la généalogie faute d'informations à leur endroit) reçoivent de Jehan d'Aarberg, Seigneur de Valangin, les biens de Jehannin de Saules. Ils s'établissent à Saules au Val de Ruz. Ils sont attestés en 1457.
B. Marie Dardel Branche de Blaise Dardel-dit-Munier. Marie était la femme d'Élie Bugnot. La pièce centrale du blason est une roue de moulin. Blason gravé sur une pierre à La Neuveville avec celui de Bugnot.
C. Henry Louis Dardel Branche d'Huguenin. Reçu à la Noble Compagnie des Mousquetaires en 1721. Le blason contient l'anille, pièce maîtresse du moulin.
D. Jean-Jacques Dardel Branche de Nicolet. Époux de Judith Prince-dit-Clottu. Blason sur un poêle, daté de 1721.
E. Jean-Pierre Dardel Pas clairement identifié, mais certainement de la branche de Nicolet. Ce Jean-Pierre a été reçu à la Noble Compagnie des Mousquetaires en 1742. Ces armes sont aussi celles de Jean-Pierre d'Ardel en 1798. C'est peut-être le fils (bâtard) du mousquetaire, mais alors le père aurait été mousquetaire à 16 ans...
E. Georges Alexandre de Dardel Branche de Nicolet. Anobli par le roi de Suède en 1810. Le blason de son père le pasteur David Dardel était à peu près le même.
G. David Dardel Combine ses armes avec celles des Dardel-dit-Pierron en y ajoutant la fleur de lys en pointe.

Blason Dardel AarbergLe blason ci-contre provient de la salle au premier étage de l'hôtel de ville d'Aarberg (BE), dans un vitrail contenant une trentaine de blasons des familles bourgeoises de cette ville. Il est un peu étrange, car la fleur de lys d'or sur champ d'azur est généralement considérée comme étant l'apanage des Bourbon ou des rois de France...

J'ignore la date du vitrail, mais malgré son air médiéval, il pourrait bien dater du XIXe ou XXe siècle. Plusieurs Dardel sont natifs d'Aarberg, tous au XXe siècle.

Cette information est donc à vérifier.

Blason Bugnot-DardelLes blasons de droite, gravés sur le linteau d'une porte de Saint-Blaise, sont, selon Olivier Clottu, ceux d'Élie Bugnot et de sa femme Marie Dardel (voir blason B. 1649 ci-dessus). Le blason Bugnot figure en couleur dans la page "Armorial".

Flacon d'argentL'image de gauche représente le détail d'un flacon d'argent aux armoiries Dardel (modèle C. 1721 ci-dessus) datant d'environ 1725. Je l'ai trouvée dans l'Armorial Neuchâtelois. Cliquer pour voir le flacon entier.Blason Jean-Pierre

Enfin, ce dernier blason à droite, avec la lance à saigner de sa profession, est celui de Jean-Pierre Dardel, chirurgien (toujours selon Clottu).



La musique que l'on peut écouter en cliquant sur l'icône en haut de cette page est "Farewell", une œuvre pour luth de John Dowland (1562 - 1626).

Famille Dardel

Site map